Dossier sur la psychothérapie

La psychothérapie est une pratique à la fois diverse et complexe. Cette série d’articles tente d’en cerner les contours et les enjeux en cherchant à rester clair et au plus près de la pratique.

Mark Rothko, Orange et jaune

En voici les grands thèmes:

  • Vidéo sur le déroulement d’une thérapie:

Compréhension du processus thérapeutique

 

  • Les premiers temps d’une thérapie et les abandons thérapeutiques précoces:

L’arrêt précoce de la thérapie

Pourquoi certains patients abandonnent-ils leur thérapie dès les premiers entretiens?

 

  • Présentation de deux ouvrages récents sur les psychothérapies:

F. Parot, L. Fouré, S. Demazeux. Les Psychothérapies, fondements et pratiques. Belin, 2011

Pierre Gaudriault et Vincent Joly, Construire la relation thérapeutique, Dunod, 2013.

Jacques Lacan : par où commencer?

Guide du routard à l’usage du voyageur ayant décidé de se rendre en lacanie.

Je suis en ce moment en train d’essayer d’apprendre à parler couramment le lacanien, ce qui, vous vous en doutez, n’est pas chose facile. Je voudrais donc vous faire partager mes impressions de voyage en terre inconnue.

1. Ce qu’il ne faut pas faire :

Tout le problème avant la pensée de Lacan et de ses épigones, c’est de savoir comment y entrer. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas une chose facile. En Lacanie, les visiteurs qui viennent du pays de Psychologia sont très mal reçus. Ceux qui viennent du pays de Philosophia sont moins mal reçus mais mal reçus quand même. Lire Lacan c’est donc un peu comme vouloir s’installer en Corse, on sent qu’on n’est pas vraiment le bienvenue. A la rigueur on veut bien nous tolérer mais rien de plus.

Pour entrer dans l’oeuvre de Lacan, il convient tout d’abord de savoir quoi lire. Voici donc quelques remarques sur certains ouvrages qu’il m’a été donné de parcourir. Commençons par ceux que je vous déconseille :

a. Pour lire Jacques Lacan. Philippe Julien
Collection Point. Titre avenant. On se dit qu’il n’y a pas meilleur ouvrage pour entrer dans l’oeuvre du psychanalyste. En fait, il n’en est rien. Normalement toute personne saine d’esprit qui n’a pas lu la moitié des Séminaires déteste Jacques Lacan au bout de dix pages. Philppe Julien parle en lacanien, pour les lacaniens. Le titre premier était d’ailleurs : « Le retour à Freud de Jacques Lacan. L’application au miroir ». La refonte du titre sert simplement à vendre le bouquin à des gens qui n’y comprendrons jamais rien..

[remarque postérieure : Après avoir lu les trois premiers séminaires, j’ai repris le livre de Philippe Julien. Ô surprise, il m’apparaît à présent très intéressant. Il s’agit en fait d’un ouvrage d’approfondissement tout à fait intéressant mais il convient de ne pas commencer par cet ouvrage pour découvrir J.Lacan].

b. « La pensée Lacan » Que Sais-je?. Paul Laurent Assoun

Là encore, on peut penser que c’est une bonne entrée en matière. Un « Que sais-je? », collection grand public, Paul Laurent Assoun, professeur de grand talent.. Nouvelle erreur. Au bout de vingt pages à peu près claires, on ne comprend plus rien et P-L Assoun ne fait rien pour nous aider. Personnellement, à chaque fois que j’ai essayé de lire ce « que sais-je? », j’ai arrêté de m’intéresser à Lacan pendant au moins un an.

c. Lire Lacan dans le texte.

C’est déjà une meilleure idée que de se lancer dans les deux bouillies verbales que je viens de vous présenter. Le problème c’est que cela va être très long et que, pour quelqu’un qui ne connait pas Freud et les grands philosophes sur le bout des doigts, cela risque d’être difficile. Possible. Mais difficile. Dans le cas où vous voudriez tout de même commencer par lire Lacan dans le texte, je vous conseillerais de démarrer par ses premiers Seminaires (les deux premiers sont en format poche). Ils sont assez lisibles pour un lecteur ayant de bonnes bases en philophosphie. Par contre je déconseille la lecture des Ecrits dans un premier temps. Trop souvent conseillés au primo-lecteur, ils sont en réalité écrits d’une manière quasi-crypté et une grande part de leur contenu est incompréhensible pour quelqu’un qui n’a pas lu les Séminaires.

En réalité s’il est si difficile d’aborder l’oeuvre de Jacques Lacan c’est notamment parcequ’il existe deux Jacques Lacan.

Le premier, celui des premiers seminaires, est lisible. Il part des réflexions freudiennes et post-freudiennes traditionnelles (Freud, Mélanie Klein, Anna Freud etc. ) pour porter sur elles un regard qu’on qualifiera de « philosophique ». Il s’agit bien souvent d’un méta-discours, réfléchissant sur ce qu’est que la psychanalyse en soi. La spécificité de sa pensée tient alors notamment dans ce qu’il utilise, pour lire l’oeuvre de Freud, les réflexions de F. de Saussure sur le langage et sur l’opposition entre le signifiant (le mot) et le signifié (ce qui est désigné par le mot).

Il y a aussi un Jacques Lacan tardif. Fasciné par les mathématiques, densifiant au maximum ses schémas jusqu’à les rendre illisibles pour le non-initié, amateur de jeux de mots tordus (justifiés par la place accordée à la « lettre »), il est inabordable pour qui n’est pas entièrement familiarisé avec le premier. Or toute la difficulté vient de ce que la plupart des ouvrages de vulgarisation veulent nous présenter « Tout Lacan » recouvrant le premier Lacan, lisible, sous le second, illisible.

Alors, certes, pour bien comprendre Lacan, sans doute faut-il comprendre « tout Lacan ». Mais pour ma part, je pense qu’il faut, dans un premier temps et de manière plus humble, essayer de « mal » comprendre Jacques Lacan. D’en avoir une vue grossière, partielle, déformée, mais une vue qui peut être utile, au lieu de tenter de tout comprendre pour finir par ne rien comprendre du tout.

Dans cette optique, je conseillerais donc deux ouvrages :

1. Conceptions psychanalytiques de la psychose infantile. H.Ledoux

Cet ouvrage n’a pas pour but premier de présenter Jacques Lacan, encore moins de présenter « tout Jacques Lacan ». C’est peut-être pour cela qu’il est aussi utile pour le néophite (précisons que nous parlons d’un néophite qui connaitrait tout de même un minimum la psychanalyse). Dans son ouvrage, H.Ledoux ne donne à aucun moment son point de vue mais se contente de présenter et de comparer les thèses des principaux psychanalystes sur l’enfance et la psychose infantile. Il revient assez longuement sur les principaux concepts lacaniens qu’il éclaire de l’extérieur en soulignant ce qui les distingue des autres conceptions psychanalytiques. Clair, simple, intéressant, une excellente entrée en matière.

b. Lacan. J-M Palmier

Lacan présenté par un philosophe. Ce qu’il y a d’intéressant dans cet ouvrage, c’est qu’il présente la pensée de J. Lacan avant 1968 puisque le livre date de 1969. Les premiers concepts ne sont donc pas encore recouverts et rendus illisibles par leur relecture tardive. C’est assez clair mais le texte conviendra mieux aux lecteurs qui ont un minimum de base en philopsophie. A l’inverse la question de la clinique n’est quasiment pas abordée.

Je ne doute pas qu’il existe d’autres ouvrages permettant d’entrer en lacanie, n’hésitez donc pas à me faire part de vos conseils ou remarques.

Sur le même sujet :

Conférences de Jacques Lacan à Louvain  en vidéo

Entretiens télévisé de Lacan

L’université Paris V et la forclusion du nom de Lacan

Un pastiche de Lacan intitulé Phallus et kiki

Par Vincent Joly

Psychothérapie Paris XX

Le comportementalisme ou behaviorisme : auteurs, concepts et applications

Le comportementalisme ou behaviorisme a marqué l’histoire de la psychologie du XXe siècle. Critiquée voire décriée, cette discipline n’en reste pas moins l’inspiratrice des thérapies cognitivo-comportementales tant utilisées de nos jours. Il nous semble donc intéressant de revenir, à travers cette série d’articles, sur les principaux concepts et les figures marquantes de cette discipline.

Bonne lecture à tous.   

 

 

 

I. Figures historiques du behaviorisme.

Pour commencer ce tour d’horizon du behaviorisme, nous avons choisi de vous présenter trois de ses plus célèbres représentants (un article sur Pavlov est également en gestation mais n’est pas disponible pour le moment). 

  1. Présentation de J.B.Watson.
  2. B.F.Skinner, penseur du conditionnement opérant .
  3. ALbert Ellis, le père des thérapies comportementales .
  4.  bfskinner

 

II. Un fondement du behaviorisme : le condionnement.

Le concept de conditionnement est au coeur des théories comportementales. Il constitue un modèle de description des rapports de l’individu à son environnement.

  1. Conditionnement classique et conditionnement opérant.
  2. Motivation et apprentisssage. Les expériences de 1948 .
  3. Description parodique des expériences de Watson .

imagining_the_brain_2007_41

 

 

 

 

III. Applications du behaviorisme.

Au-delà de ces études théoriques, le comportementalisme a été appliqué de manière plus concrète au travail thérapeutique et pédagogique. Nous présentons trois exemples de ces applications.  

  1. L’étude des phobies: le cas du petit Albert.
  2. B.F. Skinner et la machine à enseigner.
  3. La thérapie comportementale rationnelle-émotive.

albert2 

IV. Débats sur le comportementalisme.

Le comportementalisme a soulevé de nombreuses critiques. Nous présentons d’une part une défense du behaviorisme et d’autre part un résumé des critiques dont il a fait l’objet.

 

  1. Défense philosophique du comportementalisme .
  2. Critiques du comportementalisme .

 

arbre-cerveau

V. Le behaviorisme : réflexions et perspectives.